INTRODUCTION
       
À propos de son instrument le musicien est capable de détecter très vite s’il y a un problème qui affecte le son ou le confort de jeu. Il va instinctivement en parler avec son luthier parce qu’il sait, cela fait partie de sa culture, que l’on peut faire quelque chose. 
En opposition, la relation du musicien avec son archet comporte une partie irrationnelle qui le persuade que tout résulte uniquement de sa technique et que c’est à lui de s’adapter à un inconfort ou à une difficulté de jeu.
Il dépense alors sans toujours s’en rendre compte de l’énergie à compenser un problème … qui dans beaucoup de cas vient tout simplement de son archet.


DESCRIPTIF

Ce stage d'une demi-journée s’adresse aux musiciens désireux d’explorer et de comprendre la relation qui existe entre les caractéristiques de leur archet et les sensations de jeu, ceci à travers la confrontation des impressions et intimes convictions avec des mesures et explications précises.


OBJECTIF

- Comprendre le fonctionnement de l’archet dans toutes ses parties.
- Faire le lien entre les sensations de jeu et les caractéristiques techniques propres à l’archet joué.   
- Être capable de définir ses besoins en termes de confort, de qualités de jeu et de sonorité.
- Développer un vocabulaire permettant l’expression de ces besoins auprès des archetiers et luthiers.
- Disposer de nouvelles et précieuses informations guidant dans le choix d’un archet.


DEROULEMENT DU STAGE

- Présentation des outils de mesure. 
- Description et analyse de toutes les parties de l’archet et exposition des règles régissant son fonctionnement à travers l’observation, un tout petit peu de mécanique, de physique et d’acoustique, et surtout beaucoup de logique et de curiosité.
- Analyse du lien direct entre les données techniques et les qualités de jeu.
- Travail sur le confort de jeu.
- Démonstration d’un réglage d’archet *
- Questions/réponses.

*Fort de ses nouvelles connaissances, le musicien prenant part à un réglage d’archet aura l’occasion unique de ressentir chaque changement opéré sur l’archet et ainsi valider et développer ses capacités d’analyse.


YOUR WORDS

"En tant que violoncelliste, les termes de cambre, poids, point d’équilibre, nervosité ou encore flexibilité de l’archet m’étaient familiers sans pour autant en comprendre leurs sens mécaniques.
Le plus frappant, pour moi, a été ce qu’on nomme la déflexion, autrement dit la flexibilité de la baguette. J’associais à tort, puissance de son et précision d’attaque avec une baguette rigide très résistante à la pression".
  F.R.


LA FORMATION

COMPRENDRE L'ARCHET DANS TOUS SES ETATS

J e a n   G R U N B E R G E R   
  A r c h e t i e r