L e   R é g l a g e   d e s   A r c h e t s

J’aime beaucoup prendre le temps de discuter au moment où les musiciens m’apportent leur archet à l’atelier.
J’observe régulièrement que des archets même parmi les plus prestigieux sont toujours joués « dans l’état » malgré les changements même minimes apparus avec le temps affectant le cambre ou la droiture de la baguette, provoquant ainsi un inconfort dans le jeu.
Le musicien, n’ayant aucune alternative connue, s’est adapté à cet inconfort et le compense le plus souvent sans vraiment s’en rendre compte.
Il m’arrive dans certains cas de demander si leur jeu n’est pas affecté par une faiblesse dans le milieu de la baguette, s’ils ne cherchent pas à la compenser en tendant un peu plus leur archet, et qu’alors le jeu à la pointe s’en trouve inconfortable ? Dans d’autres cas s’ils ne sont pas gênés par le fait que leur archet ne reste pas bien « à la corde » ?  S’il n’est pas devenu trop mou et saute difficilement ou s’ils ont des difficultés à trouver la bonne tension de jeu ?
Leur première réaction est
« Maintenant que vous en parlez, c’est effectivement ce que je ressens !
Et comment pouvez-vous le savoir ? ».


Dans notre travail quotidien nous rencontrons des obstacles
techniques à franchir qui ne sont pas forcément dus à nos propres limites. Le travail de réglage
d'archet que j'ai effectué avec Jean Grunberger m'a permis de sentir avec plus
d'acuité ce qui pouvait venir de moi ou de mon archet. Régler un équilibre, un poids, une tension,
une courbure à tel endroit de l'archet est parfois crucial pour résoudre un problème de spiccato, de
sonorité, de détaché, de projection, etc... Ce travail effectué, le geste musical est devenu plus
simple, évident, et a vraiment facilité mon travail quotidien.
Hervé Granjon de Lépiney
1° Contrebasse solo de l'Orchestre National des Pays de la Loire


"Grâce à Jean j’ai découvert qu’il est possible de régler un archet comme on règle un violon !
En affinant plusieurs paramètres très délicats, il parvient à répondre exactement aux attentes du musicien".  François Robin.

Travailler avec Jean a vraiment été une belle expérience positive.
C'était un magicien pendant son travail et il pouvait faire tout ce que je demandais jusqu'à ce que nous obtenions le résultat que je voulais avec mon archet.
Ce fut un plaisir de rencontrer Jean et sa femme Claudia qui ensemble m'ont ouvert un monde avec leurs connaissances et leur art de l'archet.
Je suggère chaleureusement d'aller voir Jean et Claudia à tout musicien qui a des problèmes d'archet et qui cherche de l'aide.  Sergio Mirabella

J e a n   G R U N B E R G E R   
  A r c h e t i e r